Expérience “Aquaponie”

Expérience “Aquaponie”

Peut-on mettre mettre en place un système d’aquaponie chez soi ?

Toujours dans l’optique d’une autonomie créative, nous avons décidé, un jour, de nous aventurer dans les méandres de l’aquaponie… Depuis que nous avons mis un pied dedans, nous avons connu quelques déboires et autres prises de bec, mais également de formidables fous rire pour accompagner nos  toutes premières inondations ! L’installation se trouvant sur un balcon, la voisine du dessous a pu profiter de nos séances d’arrosages gratuites ! Et ses fleurs nous remercient encore. Bref, tout ça pour vous dire que nous sommes partis de rien, ou presque. Les compétences de Théo, issues d’une formation en aquaculture, la curiosité de Nathalie et un enthousiasme partagé, nous a amené jusqu’à cette histoire: Notre Expérience Aquaponie !

L’idée ici n’est absolument pas de prétendre que nous sommes des as de l’aquaponie, ni même d’avancer des théories en la matière. Non, l’idée est bien de partager une expérience, afin de montrer que petit à petit, en apprenant de nos erreurs, nous avons mis en place quelque chose de simple, à la portée de tous et qui fonctionne.

Le Bassin en Verre

En tout premier, nous nous sommes lancés dans la construction d’un bassin en verre avec des plaques de verre de récupération: il fait environ 250 litres et est composé de plaques de 0,5 cm. Nos premiers essais ont été assez comiques, puisque nous avons du vider notre oeuvre en quatrième vitesse, alors que le bassin se vidait sur place, suite à une mauvaise étanchéité !!!! Aujourd’hui je peux dire qu’en la matière nous sommes au top. Surtout Théo qui nous fait désormais des aquariums de toutes les tailles ! Pour éviter toute forme de soucis, nous vous conseillons impérativement le silicon spécial piscine qui colle, jointe, adhère et répare sous l’eau.

Le Filtre du Bassin

C’est dans ce réceptacle que la pompe est installée, ainsi que les matières filtrantes. Fabriqué de A à Z par Théo il est composé de 4 plaques en verre de 16 par 16 cm de coté et d’un filet perforé pour faire le fond (un reste de rideau roulant moustiquaire), le tout étant jointoyé avec le même silicon.

Les Poissons

Pour notre Expérience “Aquaponie”, nous avons choisi des poissons rouges et des carpes Koï. Les deux étant végétariens cela évite d’acheter des aliments qui eux même contiennent des dérivés d’autres poissons. En plus, en les habituant peu à peu on peut tout à fait leur donner des restes de légumes coupés très finement. En ce qui concerne la carpe Koï, outre son côté esthétique, c’est également une grande sportive. Nous en avons malheureusement perdu deux (et elles faisaient genre 8 cm), qui ont sauté hors de l’eau. Pour palier au problème, nous avons mis en place une barrière souple (un reste de filet occultant pour l’extérieur).

Les Bacs à Plantes

Je dirais qu’ici de nombreuses choses peuvent sans doute faire l’affaire. Si vous vous intéressez vraiment à l’aquaponie, vous verrez qu’il existe de nombreux systèmes pour arriver à ses fins. La créativité et la débrouillardise étant le mot d’ordre, selon la place dont on dispose, l’emplacement, etc… On ne fait pas la même chose, sur un balcon terrasse (notre cas), que dans une grande serre (comme à l’Inra de Saint pée sur Nivelle), ou qu’au dessus de son bassin extérieur dans son jardin.  Pour notre part nous avons beaucoup opté pour la récupération (exemple bac à litière pour chat), ainsi que pour des matériaux faciles à trouver (tuyau PVC d’évacuation, coude, tuyau d’arrosage). A l’inra par exemple ils utilisent des bacs immenses récupérés auprès de l’aquarium de Biarritz… Ce à quoi il faut penser dans tous les cas dans le choix des matériaux est leur pérennité dans le temps. certains plastiques par exemple survivent mal au soleil.

aquaponie-facile
Faire de l’aquaponie à la maison

Affiche-aquaponie

Création MG Web MG Records